Traductions de cette page?:

Outils pour utilisateurs

Outils du site


projets:wims

Wims : un service web pour enseigner

Wims est le nom d’un service web installable par tout un chacun, créé par le professeur Gang Xiao au début du siècle. C’est maintenant un produit arrivé à maturité, utilisé par de nombreux établissements d’enseignement, au premier rang desquels des universités, à Paris-Sud, Nice, etc.

Les principales caractéristiques de Wims sont :

  • Que c’est un logiciel libre, facile à déployer, sûr juridiquement (licence GPL-2),
  • Une efficacité importante : le serveur du lycée Jean Bart, qui date de mai 2010, a servi avec facilité des dizaines de milliers de pages par jour aux élèves de plusieurs établissements, sans signe de surcharge.
  • Des modules utilisables sur des ordinateurs bas de gamme, ou des téléphones d’entrée de gamme : la plupart des modules éducatifs reposent sur des technologies éprouvées depuis longtemps.
  • Des exercices à contenus dynamiques : deux personnes travaillant sur le même exercice auront des énoncés différents, grâce à une grande variété de tirages au hasard. La même personne peut s’entraîner plusieurs fois sur le même exercice, avant de « passer le test » pour obtenir une note.
  • Le support pour des cours faciles à consulter sur de petits écrans, en dépliant/repliant les chapitres, sous-chapitres. Les cours sont facilement reliés aux exercices, par exemple à des fins d’illustration.
  • Des millier d’exercices interactifs sont déjà définis, et les serveurs Wims échangent à travers Internet les modules publiés sous licence libre.

Déjà riche de milliers d’exercices interactifs

La plupart des exercices existants dans Wims concernent les disciplines suivantes

  • mathématiques
  • physique et chimie
  • langues : anglais, français

Pour voir les modules qui furent les plus demandés au lycée Jean Bart durant les semaines de confinement, voyez le site https://wims.lyceejeanbart.fr/wims, déroulez le menu « Site », cliquez sur le lien « Statistiques ». À la date de publication de cette page, ce service Wims distribue environ quinze mille pages par jour, et je peux vérifier que la charge du processeur est très modérée (beaucoup moins de 10%).

Le décompte des modules est de 1232 en ce moment, chaque module propose entre un et dix ou vingt exercices différents, chaque exercice est servi aux utilisateurs avec des variations aléatoires qui le démultiplient.

Des modes d’interaction divers et riches

Les types de réponses que le serveur sait proposer et analyser automatiquement se montent à 65 modalités différentes.

Voici quelques échantillons :

  • analyse de réponses de type ensembliste ; l’ordre des éléments n’importe pas
  • clics sur un papier millimétré, pour tracer une courbe
  • interaction avec un logiciel de géométrie, on demande aux étudiants de construire une figure
  • analyse de réponses avec une unité : par exemple la réponse « 1h 1 min 1 s » sera équivalente à « 3661 s », ou encore « 5E-3 V » sera équivalent à « 5 mWb/s » (pour les initiés)
  • réponse en sélectionnant une partir d’une molécule manipulable en 3 dimensions
  • etc.

Possibilités d’utilisation en milieu confiné

En l’absence de réseau local, on peut allumer un ordinateur doté d’une antenne WIFI, qui distribue le service Wims dans le voisinage immédiat, interagit avec tablettes, téléphones et micro-ordinateurs et fait fonctionner une classe virtuelle. La classe virtuelle est persistante, dès que l’ordinateur utilisé comme serveur est branché à Internet, il devient joignable partout, par les enseignants comme par d’autres étudiants.

Voici quelques cas où ce type d’usage apporte un bénéfice :

  • dans un hôpital
  • dans une prison
  • dans toute place éloignée des réseaux de télécommunication, ou encore où les tarifs de la bande passante sont inappropriés
  • pour un administrateur ou un enseignant qui veut s’entraîner à la gestion fine de Wims, sur une machine isolée.

Combien de temps pour apprendre Wims ?

  • Sur un coin de table, on montre à un collègue comment créer une classe virtuelle pour ses élèves et comment ses élèves vont s’y inscrire par eux-même : une demi-heure à une heure, avec l’échange d’un document à photocopier à destination des élèves.
  • Dans une classe, devant des élèves qui n’utilisent pas Wims : il faut entre une et deux heures d’accompagnement des élèves, une seule fois, pour que quatre-vingt quinze pour cent d’entre eux comprennent comment ils peuvent interagir avec le service Wims qu’on leur met à disposition, après quoi ils deviennent autonome. Un des problèmes les plus fréquents est l’oubli des mots de passes, mais ça n’a rien de spécifique à ce logiciel. Une étape importante est que les élèves comprennent qu’ils peuvent recommencer une exercice à volonté en « débrayant » l’évaluation, pour le réussir à coup sûr, avec une note sonnante et trébuchante, quand ils acquièrent en leur for intérieur la certitude qu’ils ont compris.
  • Avec un groupe d’enseignants, pour apprendre à créer un cours et des exercices interactifs simples, encore inexistants dans la base de données : trois jours
  • Avec un administrateur système, capable de monter un serveur : dix à vingt minutes au téléphone suffisent, s’il sait démarrer une instance de système Linux. Ensuite, pour les mises à jour et autres petits soucis de maintenance, un à deux courriels par an, si l’administrateur ne trouve pas son bonheur dans les foires aux questions de l’association WimsEdu.
Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
/var/www/alternc/e/educode/www/educode.be/dokuwiki/data/pages/projets/wims.txt · Dernière modification: 2020/05/09 15:04 par Georges Khaznadar