Traductions de cette page?:

Outils pour utilisateurs

Outils du site


projets:digitheque_pierre_gilbert

Digithèque Pierre Gilbert : avec ou sans Gutenberg ?

Fonctionnement du projet Gutenberg : http://www.gutenberg.org

Le projet est américain à l’origine, mais des projets Gutenberg sont nés dans d’autres régions du monde : en Australie, Allemagne… il existe aussi un Gutenberg européen : http://pge.rastko.net/. Tous fonctionnent sur les mêmes principes ; la différence réside dans le type d’ouvrage traité : le projet européen se concentre autour d’ouvrages libres de droits en Europe. Michael Hart – que M. Pettiaux a contacté – est le fondateur de Gutenberg-Europe.

Dans tous ces projets, les ouvrages sont accessibles via une interface permettant de parcourir les collections (par auteur, titre, langue de l’œuvre, type de support, et parmi les 100 titres les plus téléchargés), ou de conduire une recherche simple (auteur, mots du titre ou dans le texte) ou approfondie (auteur, titre, sujet, langue, type d’œuvre, collection, type de fichier, full texte). Il est également possible de télécharger le catalogue entier. Les fichiers sont disponibles sous un grand nombre de formats.

Gutenberg s’appuie sur un réseau de bénévoles, rassemblés sous la bannière de Distributed Proofreaders (en Europe : http://dp.rastko.net/). Le système permet à tout bénévole (aucun participant n’est rémunéré) de relire / corriger, page par page, le texte océrisé de l’œuvre de son choix. Toutes les pages sont systématiquement relues par 2 bénévoles (stade bronze et argent). Dès que toutes les pages d’un ouvrage ont été doublement corrigées, l’ouvrage est reconstitué automatiquement, et vérifié par un autre bénévole (stade gold), et est finalement versé au projet Gutenberg. Il suffit de s’enregistrer pour pouvoir accéder à une page de son choix et son texte en regard, ouverts sur une page web, dans laquelle il est directement possible d’apporter ses corrections.

Un Wiki (http://www.pgdp.net/wiki/Main_Page), particulièrement la section Pools in the wiki (bas de page), permet aux bénévoles d’échanger des informations à propos de différentes matières comme des conseils pour l’océrisation, un appel aux pages ou volumes manquants…

Partenaires existants

Outre les nombreux bénévoles qui participent aux différents projets, Gutenberg s’est associé à :Yahoo!'s Content Acquisition Program pour la recherche dans les méta-données des ouvrages ; et à : Google Nearly full text pour la recherche dans les 100Ko du début de chaque document.

Différents projets de numérisation sont également « affiliés » à Gutenberg, c’est-à-dire qu’ils ont travaillé (ou travaillent) conjointement avec Gutenberg. D’autres organismes proposent par ailleurs des outils au projet, ou mettent les œuvres à disposition des utilisateurs mais dans d’autres formats que ceux déjà disponibles.

(http://www.gutenberg.org/wiki/Gutenberg:Partners%2C_Affiliates_and_Resources#Affiliates)

Gutenberg et nous ?

Les objectifs du projet Gutenberg rejoignent certains des nôtres : mettre à disposition, librement et gratuitement des œuvres, particulièrement lorsqu’elles appartiennent au domaine public. Une des préoccupations affichées de Gutenberg est de lutter contre les rééditions « améliorées » d’œuvres appartenant normalement au domaine public et pour lesquelles les éditeurs revendiquent des droits, y compris lorsque la majorité du contenu appartient en principe au domaine public (ils recherchent généralement à verser dans le projet les dernières éditions originales des textes appartenant au domaine public).

Je n’ai pas trouvé d’information concernant :

  1. les délais écoulés entre le moment où l’œuvre numérisée et océrisée est soumise aux bénévoles pour une relecture et son versement au projet Gutenberg ;
  2. la possibilité de faire numériser et/ou océriser des ouvrages par des bénévoles de Gutenberg. C’est pourtant ce que semblait évoquer M. Pettiaux… (au moins) pour les ouvrages qui ne seraient pas pris en charge par l’ULB ;
  3. des œuvres versées au projet Gutenberg qui seraient sous CC : Gutenberg a sa propre « licence » (qui correspond en fait à nos « conditions d’utilisation ») mais accepte aussi des ouvrages soumis aux droits d’auteur. Toutes les copies numériques du projet arborent les conditions d’utilisation et d’application éventuelle de droits d’auteur, donc je suppose qu’il y a vraisemblablement déjà des ouvrages CC dans leur catalogue.

Avec l’affiliation, il serait en principe possible :

  1. de rendre une collaboration ULB-Gutenberg relativement visible (nous serions la 1ère université européenne à en être !). Gutenberg est devenu un projet de numérisation de référence… peut-être qu’un lien sur leur site génèrerait du trafic pour la Digithèque ;
  2. d’expliquer les buts poursuivis par l’ULB dans la mise en valeur de l’œuvre de P. Gilbert : le fil rouge… et ceux de Gutenberg : compléter la collection des écrits de P. Gilbert pour la rendre exhaustivement accessible.

…mais je n’ai trouvé aucune information à propos des conditions à remplir pour devenir affilié.

Un tel projet serait, pour Gutenberg Europe, de mon point de vue assez novateur car ce site ne met pas du tout en valeur ses collections (il est uniquement centré sur la mise à disposition libre et gratuite d’œuvres sur Internet), contrairement à ce que semble faire le site allemand (http://gutenberg.spiegel.de/).

Bien entendu, il resterait à bien définir les modalités de cette éventuelle collaboration.

Par ailleurs, il y a peut-être d’autres projets qu’il serait intéressant d’examiner (p.e. InLibroVeritas ?)…

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
/var/www/alternc/e/educode/www/educode.be/dokuwiki/data/pages/projets/digitheque_pierre_gilbert.txt · Dernière modification: 2020/04/23 23:19 par Nicolas Pettiaux