Traductions de cette page?:

Outils pour utilisateurs

Outils du site


outils:lirecouleur:accueil

Tags :

LireCouleur

Version originale

Voici une page_de_test_lirecouleur crée par Forsud asbl

Remarques

  • Il faut à chaque fois sélectionner le texte sur lequel on veut travailler.
  • Une chose très bien dans l’outil c’est la barre avec les icônes sur le côté droit de LibreOffice, elle est beaucoup plus pratique que le menu déroulant en haut.
  • On peut la personnaliser afin d’y placer uniquement les icônes nécessaires / les plus souvent utilisées.

lirecouleur_image_0.jpeg

Les icônes sont également présentes dans le menu déroulant de l’outil déroulant en haut afin de ne pas être perdu

Et en passant son curseur sur une des icônes la description est également affichée

Les outils

permet de remettre le style du texte tel qu’il était à l’origine (à l’exception des syllabes soulignées, pour lesquelles il faut utiliser )

Met le texte en noir

1 couleur pour les consonnes et une autre pour les voyelles

Ex :

, permet de mettre en évidence les lettres qui peuvent-être confuses comme les t,m,n,p,b

Ex :

Met en évidence les phonèmes et phonèmes alternés (je ne comprends pas bien la différence entre les deux)

En gros un phonème c’est la plus petite unité distinctive d’un mot qu’on peut isoler à l’oral

Exemples :

  • Phonème /a/ : platte ;
  • Phonème /ɑ/ : pâte ;
  • Phonème /ɔ/ : mort ;
  • Phonème /o/ : chaud ;
  • Phonème /u/ : genou ;

Définition de phonème : https://fr.wikipedia.org/wiki/Phon%C3%A8me

Ex phonèmes

Ex phonèmes alternés

Met en évidence les graphèmes qui sont complexes (j’ai pas trouvé plus d’infos)

En linguistique, un graphème est la plus petite entité d'un système d'écriture.

Exemples de graphèmes complexes en français : ‹ au ›, ‹ eau ›, ‹ ou ›, ‹ oi ›, ‹ ch ›, ‹ on ›, ‹ an  et tous ceux impliquant une lettre finale silencieuse tels que ‹ op › dans le mot « trop ». Exemples de graphèmes complexes en anglais : ‹ ea ›, ‹ ee ›, ‹ sh ›, ‹ ch ›, ‹ ow ›, ‹ ai ›.

Définition de graphème : https://fr.wikipedia.org/wiki/Graph%C3%A8me

Ex :

Met en évidence moins visible les lettres muettes. C’est fort pratique je trouve comme fonction.

Ex :

Je n’ai pas compris ni trouvé d’informations sur l’utilité de ce dernier. Peut-être que les profs sauront ?

permet de marquer comme phonème muet lorsqu’on en a besoin.

Ex :
.

Permet de bien distinguer les syllabes en alternant les couleurs (les lettres en gris sont muettes)

Ex :

Permet de mettre des ponts syllabiques sur le texte

Ex :

Note : il vaut mieux utiliser une grosse police (15 ici) et un interligne plus grand (1,5 ici) par soucis de lisibilité

Texte démo

Un homme riche avait une femme qui tomba malade ; et quand celle-ci sentit sa fin prochaine, elle appela à son chevet son unique fille et lui dit :

— Chère enfant, reste bonne et pieuse, et le bon Dieu t’aidera toujours, et moi, du haut du ciel, je te regarderai et te protégerai.

Puis elle ferma les yeux et mourut. La fillette se rendit chaque jour sur la tombe de sa mère, pleura et resta bonne et pieuse. L’hiver venu, la neige recouvrit la tombe d’un tapis blanc. Mais au printemps, quand le soleil l’eut fait fondre, l’homme prit une autre femme.

La femme avait amené avec elle ses deux filles qui étaient jolies et blanches de visage, mais laides et noires de cœur. Alors de bien mauvais jours commencèrent pour la pauvre belle-fille.

Faut-il que cette petite oie reste avec nous dans la salle ? dirent-elles. Qui veut manger du pain, doit le gagner. Allez ouste, souillon !

Elles lui enlevèrent ses beaux habits, la vêtirent d’un vieux tablier gris et lui donnèrent des sabots de bois. « Voyez un peu la fière princesse, comme elle est accoutrée ! », s’écrièrent-elles en riant et elles la conduisirent à la cuisine. Alors il lui fallut faire du matin au soir de durs travaux, se lever bien avant le jour, porter de l’eau, allumer le feu, faire la cuisine et la lessive. En outre, les deux sœurs lui faisaient toutes les misères imaginables, se moquaient d’elle, lui renversaient les pois et les lentilles dans la cendre, de sorte qu’elle devait recommencer à les trier. Le soir, lorsqu’elle était épuisée de travail, elle ne se couchait pas dans un lit, mais devait s’étendre près du foyer dans les cendres. Et parce que cela lui donnait toujours un air poussiéreux et sale, elles l’appelèrent « Cendrillon ».

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
/var/www/alternc/e/educode/www/educode.be/dokuwiki/data/pages/outils/lirecouleur/accueil.txt · Dernière modification: 2020/04/15 08:19 par Nicolas Pettiaux