Traductions de cette page?:

Outils pour utilisateurs

Outils du site


livres:liste_livres_medias





#Liste de livres à lire : Le numérique, la communication et les médias…

Retour vers l'accueil de la catégorie des livres

Sont regroupés ici, extraits de la liste complète des livres proposés à la lecture, les livres et ouvrages divers qui traitent plus particulièrement du numérique et de ses relations avec la “communication” et les “médias”.


J’ai vu naître le monstre - Twitter va-t-il tuer la #démocratie ?

J’ai vu naître le monstre - Twitter va-t-il tuer la #démocratie ?

Journaliste, Samuel Laurent est tombé dans le chaudron de Twitter dès la création de « l’oiseau bleu ». Promesse d’une démocratie sans filtre, le réseau apparaissait comme une source inédite de sujets, de témoins et de voix nouvelles.
Pendant des années, Samuel Laurent a adoré Twitter, cette agora où il se passe toujours quelque chose, comme les mouvements planétaires #MeToo ou #BlackLivesMatter. À la tête des « Décodeurs » du Monde (un service de vérification factuelle), cinglant ou ironique, fort de ses 160 000 followers, Samuel Laurent s’est mué en chasseur d’intox et de complotistes.
Mais comme beaucoup, il s’est brûlé : trop de raccourcis (y compris de sa part), trop de violence, trop de meutes organisées qui déchiquettent leurs proies virtuelles. Burn-out. Il a fini par décrocher, pour redevenir journaliste de terrain.

Dans un témoignage puissant, en forme d’avertissement, Samuel Laurent enquête sur le monstre qu’est devenu Twitter, un réseau où chacun s’invente une vérité, où l’indignation vertueuse et la manipulation règnent. C’est pourtant là que les politiques et les journalistes scrutent le moindre mouvement d’opinion, au risque de créer des « bulles d’information » qui s’auto-alimentent. Au point de tuer la démocratie ?

Samuel Laurent débute sa carrière comme journaliste Web au Figaro.fr avant de diriger le service des « Décodeurs » sur Le Monde.fr à partir de 2014. Il quitte la vérification factuelle en 2019 pour rejoindre le pôle Enquêtes du Monde.

Histoires des médias

Des signaux de fumée aux réseaux sociaux, et bien après

Histoires des médias - Des signaux de fumée aux réseaux sociaux, et bien après

« Depuis toujours, l’homme a besoin de savoir ce qui le menace, ce qui nuit aux autres ou les sert. Et pendant longtemps, seule une poignée de puissants, souverains, religieux, marchands, ont eu le monopole de l’information, de sa fabrication à sa circulation. Une information libre, diffusée par des médias accessibles à tous et établie par des professionnels cherchant la vérité est le fruit d’une histoire récente, inattendue, fascinante. Et elle est à présent terriblement menacée.

Comment distinguer le vrai du faux, l’information de la distraction ? Quel rapport entre informer, convaincre, enseigner, distraire ? Comment la démocratie résistera-t-elle aux formes de censure et de surveillance ? En quoi le déluge actuel et à venir d’informations, vraies ou fausses, influera-t-il sur notre façon de gérer les grands problèmes d’aujourd’hui et de demain ? Les réseaux sociaux, outils de surveillance généralisée, qui font de chacun le journaliste de lui-même, seront-ils balayés par une vague technologique plus puissante ? Les journalistes seront-ils remplacés par des automates ou resteront-ils des acteurs irremplaçables de la démocratie ?

Tels sont les sujets de ce livre. Encore une fois, comme pour tous les autres domaines dont j’ai tenté jusqu’ici de prévoir le devenir, celui des médias, vertigineux, ne peut être imaginé et maîtrisé qu’en remontant très loin dans son histoire, ou plutôt ses histoires. Ses passionnantes histoires. »

Écrivain, professeur, haut fonctionnaire, conseiller spécial du président de la République François Mitterrand pendant dix ans, Jacques Attali est le fondateur de quatre organisations internationales : Action contre la faim, Eureka, BERD et Positive Planet. Il a rédigé plus de 1.000 éditoriaux dans le magazine L’Express et écrit aujourd’hui dans Les Échos. Il est l’auteur de 83 livres vendus à plus de 7 millions d’exemplaires et traduits en 26 langues. Il dirige également plusieurs orchestres à travers le monde.

Apocalypse cognitive

Apocalypse cognitive

La situation est inédite. Jamais, dans l’histoire de l’humanité, nous n’avons disposé d’autant d’informations et jamais nous n’avons eu autant de temps libre pour y puiser loisir et connaissance du monde. Nos prédécesseurs en avaient rêvé : la science et la technologie libéreraient l'humanité. Mais ce rêve risque désormais de tourner au cauchemar. Le déferlement d’informations a entraîné une concurrence généralisée de toutes les idées, une dérégulation du « marché cognitif » qui a une fâcheuse conséquence : capter, souvent pour le pire, le précieux trésor de notre attention. Nos esprits subissent l’envoûtement des écrans et s’abandonnent aux mille visages de la déraison.

Victime d’un pillage en règle, notre esprit est au cœur d’un enjeu dont dépend notre avenir. Ce contexte inquiétant dévoile certaines des aspirations profondes de l’humanité. L’heure de la confrontation avec notre propre nature aurait-elle sonné ? De la façon dont nous réagirons dépendront les possibilités d'échapper à ce qu'il faut bien appeler une menace civilisationnelle.

Gérald Bronner est professeur de sociologie à l'Université de Paris, membre de l’Académie des technologies et de l’Académie nationale de médecine. Il a publié plusieurs ouvrages couronnés par de nombreux prix.

Le piège : L’influence toxique des réseaux sociaux

Le piège : L’influence toxique des réseaux sociaux

À l’heure où les réseaux sociaux influencent de plus en plus nos vies (43 % de la population mondiale y est active), sommes-nous bien au fait des dessous de cette nouvelle industrie aux engrenages troubles ? Ce livre s’interroge sur la fascination que nous éprouvons face aux réseaux sociaux et sur l’image de nous-mêmes qu’ils nous renvoient. À travers des chapitres didactiques et l’analyse d’événements ayant récemment défrayé la chronique (Ligue du Lol, révolution en ligne des Gilets jaunes, raz de marée du mouvement #metoo, etc.), il propose un panorama de réflexions autour des questions de société posées par les réseaux : mise en scène de soi, pressions sociales, cyber-harcèlement, fake news, collecte des données, non-respect de la vie privée, mais aussi des conseils pour se prémunir des effets pervers que peuvent avoir les réseaux sociaux sur nos vies et celles de nos enfants. Car s’il n’est pas question de s’en passer purement et simplement, il vaut mieux toujours savoir à quoi nous avons affaire…

Sophie Montévrin est une journaliste d’investigation spécialisée dans l’environnement. Mère de trois enfants, elle s’intéresse de près aux dangers des réseaux sociaux et aux limites des nouveaux modes de communication.

Fake News, la manipulation en 2019

Fake News, la manipulation en 2019

Les « fakes » (infox, fausses nouvelles), les théories du complot, l’intoxication en ligne ou la prolifération des faits dits alternatifs ou de révélations imaginaires…, tout cela mobilise des vérificateurs et dénonciateurs dans la presse, les ONG, dans les gouvernements et même chez les grands du Net. Cette vague de faux est censée expliquer des votes irrationnels (Brexit, Trump), voire annoncer une ère de la « post-vérité » où les masses deviendraient comme indifférentes aux faits vérifiés. Certains expliquent même le mouvement des Gilets jaunes par des « infox » et des manipulations en ligne. Chacun peut-il choisir la version de la réalité qui renforce ses préjugés et les communautés vont-elles s’isoler de plus en plus dans des univers imaginaires ? Au détriment de la vérité commune et de la démocratie ?

Si tel est le cas, il faut se demander pourquoi une fraction de la population est devenue si rétive aux évidences que professent médias ou experts, d’où vient ce scepticisme de masse et comment se propage l’affabulation. Pourquoi, par exemple, les Gilets jaunes accusent les médias de mentir et ne les croient plus. Prolongeant ses travaux sur la désinformation, l’auteur montre les ressorts culturels, psychologiques et technologiques de prolifération des impostures et délires. Il analyse aussi la coupure entre des élites convaincues que seuls des gens manipulés ou délirants peuvent douter de leurs évidences et, d’autre part, des populations devenues insensibles au pouvoir des médias classiques ou au discours venu d’en haut.

Le livre pose la question de l’impuissance à maintenir un consensus sur le réel. Mais il analyse aussi le pouvoir inédit des technologies de communication et le conflit entre les médias, les vieilles machines à faire-croire et les nouveaux réseaux du croire ensemble. Un monde où personne ne croit plus rien, où chacun croit ce qui lui plaît ou une crise de confiance dans les anciennes machines à faire croire ?

François-Bernard Huyghe, docteur d'État en sciences politiques, HDR, est directeur de recherche à l'IRIS et a enseigné au CELSA Paris IV Sorbonne. Spécialiste de questions stratégiques et de communication, blogueur influent (https://www.huyghe.fr/), médiologue, il a écrit de nombreux ouvrages sur l'influence et la désinformation. Notamment chez VA Éditions : « Daech l'arme de la communication dévoilée » et « Dans la tête des Gilets jaunes ».

La civilisation du poisson rouge

Petit traité sur le marché de l'attention

La civilisation du poisson rouge - Petit traité sur le marché de l'attention

Disponible en livre de poche chez LGF (01/04/2020)

Le poisson rouge qui tourne dans son bocal serait incapable de fixer son attention au-delà de 8 secondes. Et le temps de concentration de la génération des Millenials, celle qui a grandi avec les écrans connectés, serait de 9 secondes. Serions-nous devenus des poissons rouges, vidés de notre être, incapables d’attendre ou de réfléchir, reclus dans la transparence, noyés dans un océan de messages, de sollicitations, d’informations, sous le contrôle des algorithmes et des robots ?

Ce dont on ne peut parler il faut l'écrire

Langues et langages

Ce dont on ne peut parler il faut l'écrire - Langues et langages

Un essai fondateur sur les langages, ces nouvelles façons d’appréhender la réalité.

Les langages. Un « éléphant dans le salon » comme les décrits Gilles Dowek dans cet essai fondateur qui passionnera autant les littéraires que les scientifiques : un objet énormissime que personne ne voit, dont personne ne parle, alors qu'il a pris une place centrale dans nos manières de penser et de communiquer.

Nous pensions nous exprimer à l’aide de langues, diverses et variées ? Certes, mais nous utilisons également des langages pour prescrire des lunettes, acheter des billets de train, prendre des rendez-vous, demander des renseignements… Qu’on ne s’y trompe cependant pas, la question dépasse la seule pensée informatique : la biologie ou la physique ont elles aussi recours à des langages pour exprimer les lois de la nature.

Omniprésents, les langages sont également parmi nous depuis des millénaires – l’écriture ne leur devrait-elle pas l’existence ? – et sont appelés à décupler nos facultés d’expression…

Un récit passionnant qui se double d’un questionnement ambitieux sur notre manière d’envisager le monde.

Faut-il quitter les réseaux sociaux ?

Les 5 fléaux qui rongent Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Youtube

Faut-il quitter les réseaux sociaux ? - Les 5 fléaux qui rongent Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Youtube

Propos haineux, fausses nouvelles, violation de la vie privée, cybercriminalité, addiction : cinq fléaux rongent les réseaux sociaux.
Ces plateformes sont devenues indispensables à la vie économique et démocratique, mais derrière la charmante façade des milliers d’amis et des petits pouces bleus se cachent en réalité de terribles dérives que l’on a malheureusement laissé s’installer. De l’affaire Cambridge Analytica au mouvement des « gilets jaunes », les dérapages se sont multipliés ces dernières années.
Faut-il pour autant quitter les réseaux sociaux ? Comment continuer à en tirer le meilleur sans avoir à en subir le pire ?

Ce livre est un décryptage sans concession du fonctionnement des réseaux sociaux, et une réflexion sur la manière dont ils révolutionnent les relations humaines et transforment la société en profondeur. Trousse à outils idéale pour la vie 2.0, il prodigue de nombreux conseils « d’hygiène numérique » afin de mieux les connaître et ainsi mieux les pratiquer. Enfin, c’est un appel à un avenir connecté paisible et raisonné.

Journaliste, expert en nouvelles technologies Jérôme Colombain est journaliste spécialiste des technologies numériques sur la radio France Info, animateur pendant 20 ans de la chronique “Nouveau Monde”. Il est également cofondateur de la chaîne YouTube d’actualité high-tech 01netTV. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation technologique.

Décoder l'info - Comment décrypter les fake news

Décoder l'info - Comment décrypter les fake news

Trop d'infos tuent-elles l'info ? Dans une société de l'infobésité, le paradoxe est que le public n'a jamais été aussi mal informé. Hoax, parodies, rumeurs et bad-buzz pullulent sur un web dont les mécanismes de propagation de la fausse nouvelle sont devenus structurels. Cet ouvrage propose un décryptage minutieux et illustré des rouages de la désinformation sur Internet. Révélant les intentions qui sous-tendent ces fake news, les auteurs démontrent les manipulations de l'opinion qui sont à l'œuvre et les conséquences politiques, économiques ou scientifiques qu'elles engendrent. Si les perspectives sont sombres, dans un contexte où les médias peinent à retrouver un modèle économique viable, l'ouvrage explore néanmoins les solutions et évalue les différentes réponses envisagées par les rédactions des grands journaux, les géants du web et les institutions.

Digitale entrepreneuse, Caroline Faillet conseille et accompagne les grandes entreprises (SNCF, Saint-Gobain, Essilor…) dans leur stratégie depuis le décryptage de l’influence du numérique sur leur marché jusqu’à la mise en œuvre de leur plan de transformation. Elle collabore avec le monde académique (HEC Executive Education, IHEDN à l’École militaire…) pour former les cadres dirigeants aux techniques d’influence digitale.
De formation HEC, Caroline Faillet s’intéresse dès le début des années 2000 aux phénomènes d’influence propres au numérique. Elle a cofondé en 2014 l’agence Bolero, dont la vocation est de décrypter les opinions et comportements des internautes pour éclairer les stratégies des organisations. Elle est également l’auteur de « L’art de la guerre digitale – Survivre et dominer à l'ère du numérique » (Dunod, 2016).

Marc 0. Ezrati est directeur de l’agence Question d’Angles et expert en média intelligence. Il est également l’auteur de l’ouvrage « Police(s) » paru en 2017 chez Bréal.



Pages dans la catégorie :

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
/var/www/alternc/e/educode/www/educode.be/dokuwiki/data/pages/livres/liste_livres_medias.txt · Dernière modification: 2021/05/29 17:47 (modification externe)