Traductions de cette page?:

Outils pour utilisateurs

Outils du site


libre_a_l_ecole:une_reponse_de_nicolas

Tags :

Une réponse de Nicolas à la question de Jacques Theys

Bonjour,

Ne vous sentez pas seuls. Vous avez bien fait de contacter Abelli.

Vous pouvez donner mes coordonnées : Nicolas Pettiaux, président de l'asbl educode, professeur à HE2B & à l'école active, chercheur à ULB.

Nous sommes plusieurs à mener ce combat. Dans plusieurs écoles importantes (ex Institut Notre-Dame des Champs à Uccle, Collège Saint-Michel à Etterbeek, et d'autres écoles primaires et secondaires, partout en Belgique tant francophone que néerlandophone), la résistance et les succès ont porté leurs fruits.

Les outils de la Google Suite for Éducation peuvent aisément et de manière assez bon marché (tout service normal est coutant et demande de l'énergie pour la mise en œuvre, parfois cela est fait avec des ressources en interne, parfois avec des ressources externes) être remplacés par des outils libres tels NextCloud, les listes de discussion avec sympa ou mailman, les outils de gestion et supports aux enseignements avec Moodle et Wims, la gestion de sites web avec Drupal, spip, wordpress, Lektor, dokuwiki, mediawiki ou encore des centaines d'autres, mis en œuvre par exemple par des ASBL, des coopératives ou des sociétés commerciales (certaines ont plus de 20 ans). Tout ce que vous pouvez imaginer faire avec des logiciels propriétaires peut aujourd'hui être fait avec des logiciels libres, souvent à moindre cout et avec des outils plus performants … et plus jolis et ergonomiques.

Rappeler peut-être que

  • si c'est gratuit, l'utilisateur est le produit
  • tout internet depuis toujours fonctionne essentiellement avec des logiciels libres, et ce depuis toujours
  • Microsoft, Google, Redhat, IBM sont aujourd'hui des contributeurs majeurs au noyau linux (c'est sans doute le plus grand logiciel jamais développé;
  • le système d'exploitation Debian est aujourd'hui valorisé à plus de 5 milliards de dollars et compte plus de ligne de code - ce que les développeurs informatiques produisent comme vous le savez - que la majorité des logiciels propriétaires, même les plus importants)
  • Microsoft dit aujourd'hui « le libre a gagné, nous avons toujours été les meilleurs amis du libre » (bon, nous savons qu'il faut beaucoup d'efforts pour croire cela, mais comme les paroles des politiciens, certaines n'engagent que ceux qui les croient).
  • Leur outil principal de développement informatique (Microsoft visual code est libre)
  • des développements de logiciels libres majeurs sont aujourd'hui soutenus par les plus grandes entreprises et administrations tels que la Commission européenne, le cabinet du premier ministre français, la gendarmerie française, la région de Bologne, le Brésil, le canton de Genève, la région wallonne, l'Argentine, l'Équateur, l'Inde, la Chine, le Mexique, de très nombreux pays d'Afrique, la région bruxelloise, les universités de tous les pays, le CERN, l'Université de Harvard, le MIT, Stanford … (= les plus prestigieuses universités du monde)…
  • presque toutes les banques, compagnies d'assurance, bourses, administrations, écoles, utilisent plus ou moins activement du logiciel libre, tant sur les serveurs que les desktops, de très nombreuses sociétés commerciales dans tous les pays du monde vendent des services autour des logiciels libres, des plus importantes (CapGemini, IBM, Microsoft par exemple, presque toutes les sociétés de consultance informatique) aux plus petites (bref si vous voulez du support commercial auprès d'eux, vous en trouverez. Il y a aussi de plus en plus de PMEs que je recommande plutôt que les grosses boites car elles peuvent plus facilement, plus souplement et pour des budgets souvent inférieurs, répondre aux attentes. Je peux vous en indiquer personnellement plus de 15 en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre dont je connais les patrons ou des employés)
  • plus de 95 % des smartphones utilisent le noyau linux, comme la majorité des portables vendus dans les écoles aux USA (les chromebooks), et toutes les machines vendues par Apple (bon, la couche superficielle de ces outils est propriétaire, mais cela est remplaçable moyennant un peu d'effort),
  • le système d'exploitation fait et diffusé par Microsoft pour les objets connectés (iot) sont issus de logiciels libres (et sont libres pour de très nombreux morceaux)
  • il existe de nombreux téléphones et matériels tournant exclusivement avec des logiciels libres
  • une pole majeur des soutiens économiques de la région parisienne (Systematic) regroupe plus de 200 entreprises utilisant et développant du logiciel libre,
  • les enjeux de la conservation privée des données et la lutte contre les « fake news» sont en 2019 parmi les enjeux majeurs, pas seulement dans les écoles. Le logiciel libre a l'air d'être la principale solution à ces problèmes,
  • la plus importante collection organisée de connaissance humaine jamais réalisée, de référence pour presque tout le monde, est libre et repose sur des logiciels libres (c'est wikipedia)
  • idem pour les données géographiques de bonnes qualité autant terrestre (openstreetmap) que marine (openseamap)
  • le logiciel libre, les œuvres scientifiques libres et les contenus libres sont soutenus explicitement par Unesco et des grandes fondations (ex Bill et Melinda Gates foundation, Hewlett Foundation, …)
  • les logiciels et outils libres principalement utilisés pour les formations à la programmation sont libres (scratch, microbit, arduino, Raspberry pi, python, java, c++, javascript …)
  • le logiciel libre de visualisation de médias VLC a été téléchargé plus de 3 milliards de fois, et on ne compte plus les installations de LibreOffice, Firefox …
  • enfin, la conférence internationale educode 2019 (voir la description ci-dessous) qui a eu, pour sa seconde édition à Bruxelles, le vendredi 27 septembre 2019 prochain ne parle QUE de logiciels et contenus libres. Ce n'est pas un hasard. La première édition à Bozar fin aout 2018 en faisait autant, comme la prochaine les 7 et 8 février à Lille.

EduCode 2019 : enseignement, numérique et codage dans la classe

Seconde édition de la conférence internationale à Bruxelles, HE2B-Defré vendredi 27 septembre 2019

Les professeurs, directeurs d'écoles, parents et étudiants, chercheurs et toute personne intéressée par l'enseignement et le numérique comme par la formation continue sont invités à réfléchir sur l'usage du numérique dans les l'enseignement et l'enseignement grâce au numérique tous niveaux confondus (primaire, secondaire, supérieur et enseignement de promotion sociale), avec une partie importante consacrée à la programmation. De nombreuses formations pratiques seront également organisées.

L'évènement comporter en 3 parties pour 4 publics :

  1. des conférences, ateliers et exposition destinées essentiellement aux enseignants
  2. une ouverte au grand public avec exposition et conférences
  3. une conférence et des activités dédiées aux directeurs d'établissement
  4. une conférence consacrée à la recherche scientifique sur la pédagogie, l'enseignement et le numérique

Contenu

Quelques conférences mais surtout des ateliers pratiques et des présentations, notamment par des enseignants et leurs étudiants, ou par des représentants des diverses sociétés spécialisées ou des associations qui contribuent à la formation à l'utilisation des TICE à l'école (telles que HE2B, ULBruxelles, ULiège, UNamur, UMons, USaintLouis, Devoxx4kids, SICarré, La société informatique de France, Class'Code, la Scientothèque, Fablabe'ke, OpenFab, WeAreCoders, Roue de secours, BxLug, Abelli, CESEP, ForSud … )

L'équipe de pilotage de la conférence souhaite mettre au service des acteurs de l'enseignement et du Pacte d'excellence sa connaissance des acteurs et sa capacité d'organisation de rencontres entre professionnels d'horizon divers.

Localisation

à la haute école Bruxelles-Brabant, Catégorie Defré, avenue Defré à 1180 Uccle, très aisément accessible en transports en commun, voiture et vélo.

Activités

  • 9h - 17h : conférences pour les enseignants et toute personne intéressée. Durant les pauses, les écoles, associations, entreprises exposent leurs réalisations et projets liés au numérique et à l'éducation, et des projets faits dans les classes (dans les couloirs et autres espaces de Bozar)
  • 14h00 à 15h00 : Table-ronde *Enseignement et technologie dans le monde : ce qui marche ou pas, et pourquoi, ce qui pourrait être fait * (avec des représentants nationaux de différents pays)
  • 15h00 à 15h30 : Conférence par Françoise Bols (HE2B et ULiège) : *Enseigner le numérique et l'informatique en haute école : défis et opportunité*
  • 15h30 à 16h00 : Conférence *État de la recherche en éducation et numérique* par Julie Henry (UNamur)
  • 9h à 17h : des exposés et des ateliers pratiques sont organisés (des ordinateurs seront accessibles dans des locaux de séminaires, et les participants seront invités à venir avec leurs portables)
Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.
/var/www/alternc/e/educode/www/educode.be/dokuwiki/data/pages/libre_a_l_ecole/une_reponse_de_nicolas.txt · Dernière modification: 2020/04/16 07:14 par Nicolas Pettiaux